Laurie a tout juste 23 ans.
Elle a intégré l’équipe du centre ADHAP de Dunkerque, en novembre 2019.
Les événements de la vie ont éveillé chez Laurie sa vocation au service des autres…

Elle parle de son métier d’aide à domicile avec passion.
Une jeune femme infiniment humaine, au service des plus fragiles…

” Auxiliaire de vie de mère en fille ! “

Laurie-259x300 Série : Ma carrière chez ADHAP – n°6

Au service du plus fragile

” Quand j’avais 14 ans, maman est tombée gravement malade. On lui a diagnostiqué un cancer du sein qui s’est généralisé et elle a été hospitalisée à la maison. C’est moi qui m’en suis occupée. Je faisais les transferts toute seule avec le lève-malade (elle ne voulait pas que ce soit les infirmières qui s’en chargent) et une partie de la toilette. Je me suis débrouillée. Maman était auxiliaire de vie. J’ai suivi sa trace ! Moi aussi j’aime m’occuper des autres. “

Une vraie vocation

” Quand maman est décédée, j’ai fait des études pour devenir auxiliaire de vie. Je ne voulais rien faire d’autre. Déjà à cette période, je travaillais dans des structures d’aide à domicile les week-ends et pendant les vacances. Ce que j’aime, c’est être au contact de la personne, partager son quotidien à domicile. Avec le temps, une confiance se crée. Et je vois combien mon sourire fait du bien. En étant joyeux, on apporte la joie de vivre.
Nos interventions comptent beaucoup, même si nous ne restons pas longtemps. On sent nos bénéficiaires heureux de nous voir arriver. On leur apporte quelque chose dans leurs journées. J’aimerais bien évoluer dans ce métier et devenir chef d’équipe. Je resterais sur le terrain, j’y tiens beaucoup, et en plus je m’occuperais des contrôles, des relations des collègues entre eux et avec la direction. “